La maison de retraite - historique

                                   On ne peut pas parler de Bâgé le Chatel sans évoquer sa maison de retraite. Cet établissement remonte à 1250, la charte de franchise accordée à la ville Bâgé le Chatel par ses Sires en fait foi. En 1472 l'hôpital prend de l'importance sous l'impulsion de François Besson pour recueillir les pauvres du Christ. On trouve entre autres généreux donateurs, les d'Urfé marquis de Bâgé et François Lascaris d'Urfé, fondateur de la ville de Baie d'Urfé au Canadaest inhumé dans la chapelle de la maison de retraite. Les de Feillens, la commanderie de l'Aumusse et la famille de Montépin ont apporté aussi leur aide (notons Xavier de Montépin qui a écrit : la porteuse de pains).Au XVI° siècle, en raison des guerres entre la France et la Savoie, l'hôpital tombe en décadence. La paix revenue, il est reconstruit et en 1693, l'Archevêque de Lyon confirme le rétablissement et les religieuses hospitalières de Ste Marthe dépendant des Hospices de Beaune en assurent la direction. Par ordonnance du Roi de France, Eugène Pescheur, Bailli du marquisat de Bâgé en devient le recteur le 17 octobre 1697.

 Actuellement la maison de retraite compte 95 lits sur 2 sites (dont 30 à Feillens) dont 48 médicalisés. On peut y voir la chapelle et son autel de marbre rouge, les boiseries et les grilles en fer forgé du XVIII° siècle.